RECIT HARD

La Douche

Un soir où je me préparais à prendre ma douche, quelqu'un vient sonner à ma porte. Comme j'étais pratiquement nu, j'enfilais mon peignoir de bain pour aller ouvrir et voir de quoi il s'agissait. C'était Barbara, une copine, étudiante comme moi à l'univercité. Elle venait me rapporter mes livres qu'elle avait empruntés depuis quelques semaines. J'allais lui prendre les livres quand elle insista pour entrer afin de les ranger elle-même et en choisir d'autres. Devant son charmant sourire, je n'ai pus refuser.
Elle se dirigea vers la bibliothèque puis elle dit "Vas prendre ta douche pendant que je choisit les livres, tu as le temps, après je dois discuter avec toi sur certains sujets". Comme chaque fois qu'elle était venue prendre des livres cela m'avait semblé interminable, je partis prendre cette douche qui me rafraichirait énormement. Quelques instants plus tard, je savourais l'eau qui coulait dans mon dos quand, à la porte de ma salle de bain Barbara me crie " Ca y est, j'ai trouvé celui qui'il me fallait". Je n'ai pas répondu pensant qu'elle allait m'attendre au salon. Mais voila que la porte de la salle de bain s'ouvre, et Barbara entre complètement dévêtue. Je fus surpris et très embarassé.
La porte de la douche étant en verre impossible de me cacher et l'eau qui coulait dessus empêchait la buée de se former et rendre cette vitre opaque. Elle avanca sur moi, puis elle dit "J'espère que je ne te dérange pas, moi aussi j'aimerai prendre une douche". Alors elle entra comme si c'était naturel pour elle. Là, elle commenca par me laver sans que je puisse dire quoi que ce soit, elle mit sa main à ma bouche et dit "chut! laisses toi faire". Elle prit du savon dans sa main et me frotta le dos, puis le ventre et puis tout le corps. Quand elle arriva à mon sexe, elle le massa très légèrement puis le pris dans sa bouche tout en continuant à masser mes testicules. Cela me fit beaucoup d'effet, mais lorsque j'allais jouir elle sortit mon sexe de sa bouche, se colla contre moi et me demanda de la laver. Tout comme elle, je pris du savon et commenca à la laver. Ses seins étaient devenus durs, je sentais en elle le désir de tendresse et je les ai massés calmement bien que mon envie devienne de plus en plus pressante. Alors je descendis plus bas vers son nid d'amour, je l'ai endui de savon et j'ai entrepri de le masser légèrement. Elle poussa quelques soupirs de contentement, alors j'ai introdui un doigt entre ses lèvres toutes humides et j'ai fait un mouvement de va et vient qui l'a rendu encore plus chaude et désirable. Quand j'ai retiré mon doigt, elle était presque en train de jouir. Enfin je la pénétrais, elle s'accrocha à mon cou, mis ses jambes autour de mon corps et fit quelques déhanchement pour que je sois encore plus profond dans son corps de rêve. Dans un même élan de tendresse nous avons monté au septième ciel dans un feu d'artifice de sensations.
Lorsque nous sommes revenus sur terre, les frémissements se faisaient enocre sentir un peu. Nous fîmes une petite toilette, et nous sortîmes nous sécher. Barbara pris la première serviette et s'occupa de mon corp alors que moi avec la seconde je la séchai. Elle pris bien soin de ne pas trop perturber mon "appareil à sensation" (suivant son expression). Comme je faisais son dos, elle s'appuya sur le lavabo de ma salle de bain. Quand j'arrivais au bas elle écarta légèrement les jambes afin que je puisse passer la serviette confortablement. Soudain, j'eu une envie, laisser tomber la serviette et la frotter avec mes doigts. Elle fut surprise, mais les frissons eurent le pas sur sa volonté et elle se laissa faire. Alors j'ai mis un doigt dans sa chatte encore toute lubrifiée puis avec quelques mouvements tendres, je l'ai massé tendrement. Je l'ai maintenue fermement pour qu'elle ne puisse pas bouger et avec l'autre main, j'ai pris en charge son cul. J'ai passé mes doigts le long de sa fente et ensuite, je ai entré un doigt dans son anus. Comme celui-ci était encore mouillé, je n'ai pas eu beaucoup de mal à l'enfoncer. Barbara sembla apprécier. Quelques minutes plustard, je retirai mes mains de son corps en feu, et vu la position au combien tentante, je l'ai pris par derrière et dans un mouvement régulier comme une pendule j'ai commencé à la faire jouir. Barbara n'en revenait pas, pour elle faire l'amour s'arrêtait après la première jouissance et la sensation qu'elle venait d'avoir lui fit comprendre qu'en amour il n'y avait pas de limite tant que la douceur était là.
Une fois remise de ses émotions, Barbara me pris par la main, elle m'emmena au wc afin de satisfaire une envie pressante. Nous étions tous les deux nus et cela nous faisait baigner dans la douceur et le bonheur. Enfermés tous les deux dans les toilettes nous nous embrasames le temps pour elle de se soulager. Cela semblait presque irréel. Quand elle eut fini, je dus faire à mon tour, alors elle attendit sagement que je commence avant de me donner un baiser langoureux. Je ne pouvais voir ce que je faisais, mais cela faisait parti d'un de ces fantasmes, alors pourquoi pas. Nous sortîmes enfin des toilettes et nous sommes partis dans ma chambre.
La lumière de la veilleuse donna l'ambiance et je mis en marche la chaine hifi avec une bande qui ne contenait que des chansons très chaleureuses. Barbara s'étendit dur le lit et me tendit les bras pour me faire signe de venir sur elle. M'appuyant sur les bras je me mis sur son corp et lui donna un baiser fièvreux tant mon ardeur montait de plus en plus. Puis je parti à la découverte de son corp. Ses formes, ses contours, ses lèvres tous cela je le fis du bout des doigts. Les sensations pour elle devenaient de plus en plus forte et je voyais que son trésor suintait de plaisir. Puis ce fut à mon tour de m'étendre, elle passa ses doitgs le long de mon corp comme pour en faire le tour complet, puis elle me fit mettre sur le ventre et commenca un massage. Elle se mit à califourchon sur mes fesses et me frotta le dos. Son massage était très sensuel et je sentais l'humidité de sa toison sur mon cul. Puis elle glissa un peu sur mes jambes et commenca à frotter ses seins sur le bas de mon dos. Les petits bouts qui étaient à nouveau durs en disaient long sur ses désirs. Elle glissa une main sous mon corp et attrappa mon sexe. Je me remis sur le dos et elle me masturba quelques instants avant de s'installer dessus. Elle enfonca mon penis dans son vagin et par de petits mouvements en suivant le rithme de la musique, elle me fit parvenir au sommet de mes sensations au moment où elle aussi atteignait l'extase.
La nuit se termina tendrement blottis l'un contre l'autre. Nous venions de nous découvrir, et le bonheur ne faisait que commencer. Par la suite, Barbara et moi nous avons encore trouvé d'autres sensations fortes. Notre amour tout comme notre bonheur est encore aujourd'hui immense. Maintenant nous nous sommes mariés et même si la vie n'est plus la même, nous prenons toujours le temps de nous retrouver et de garder nos sensations toujours aussi forte.

 

http://www.nymphomanes.org